Caractérisation et origine des fibres et textiles

L’étude des poils et fibres textiles permet d’aborder un autre point crucial du pastoralisme et de l’organisation économique des sociétés agro-pastorales: l’utilisation des matières premières et leurs échanges entre zones écologiques. Le postulat général veut que la laine servant à manufacturer les textiles provienne de la sierra. Cependant, il ne s’agit que d’une hypothèse  reposant uniquement sur des considérations techniques et fonctionnelles sur le rôle des animaux : alpaga = laine et lama = bât + viande. L’analyse microscopique permettra de caractériser les poils des spécimens archéologiques, puis de les comparer aux fibres utilisées dans les textiles des cultures Mochica et Chimú. Elle apporte de plus une détermination taxinomique des camélidés, la distinction inter-spécifique restant problématique à partir de la seule étude ostéologique. Enfin, des mesures isotopiques seront effectuées afin de déterminer l’origine géographique de la laine.

Détermination taxinomique et caractérisation des fibres par l’analyse microscopique

La méthode de caractérisation des poils et fibres textiles de camélidés combine la microscopie à balayage et la microscopie optique. Cette opération a été rendue possible par la constitution préalable d’un référentiel de poils de camélidés actuels. Cette méthode nous permet d’envisager le traitement de vestiges archéologiques très variés : poils « bruts », empreintes de textiles laissées sur des artefacts et fragments plus ou moins grands de textiles mochicas et chimús.

Analyse au MEB des fibres de camélidé © Christophe Moulherat

Origine et analyse isotopique des textiles

Les textiles andins sont manufacturés à partir de fibres végétales et animales, notamment de camélidés domestiques (et dans une moindre mesure de camélidés sauvages), dont l’origine côtière ou montagneuse reste inconnue. Des mesures isotopiques (δ13C, δ15N) seront réalisées sur des échantillons de textiles anciens prélevés au Musée du Quai Branly et sur deux sites archéologiques (Huacas de Moche et El Brujo). Elles seront comparées aux valeurs obtenues sur les animaux étudiés dans la tâche 3 pour une détermination de l’origine géographique.

Les sociétés préhispaniques face à leur environnement : variations spatiales et diachroniques du pastoralisme andin (100-1470 apr. J.-C.)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search