Alimentation et mobilité

Un des objectifs principaux de CAMELANDES est de reconstruire l’alimentation, le lieu de vie et d’élevage des camélidés des sites préhispaniques côtiers (côte, vallée moyenne ou haute) et les déplacements entre les différents niveaux écologiques dans une perspective culturelle diachronique et spatiale.
Pour cela, nous réaliserons des mesures isotopiques (δ13C, δ15N, δ18O, 87Sr/86Sr) sur un choix de tissus organiques et minéraux (émail dentaire, carbonate et collagène osseux, kératine du poil) d’un échantillon représentatif des camélidés issus des sites mochicas, lambayeque et chimús. Un échantillonnage sérié sera appliqué à l’émail dentaire (δ13C, δ18O, 87Sr/86Sr) et au poil (δ13C et δ15N) car c’est la seule méthode permettant de reconstruire l’histoire individuelle et la mobilité résidentielle en début de vie à haute résolution temporelle. Pour compléter la vision diachronique, une analyse globale de l’os (δ13C et δ15N du collagène, δ13C et δ18O de la fraction carbonatée) sera également réalisée. Les mêmes mesures seront réalisées sur quinze camélidés actuels d’âge connu issus d’élevages traditionnels localisés dans la vallée de Moche et la proche sierra de Huamachuco.
Parallèlement aux investigations biogéochimiques, des analyses palynologiques et carpologiques seront réalisées sur des restes intestinaux et de fèces de camélidés. Les analyses archéobotaniques permettront de déterminer les espèces végétales consommées par les camélidés dans les heures précédant leur mort, ainsi que la localisation géographique locale ou allochtone de cette alimentation.

 Analyse isotopique des tissus organiques

Pour chaque individu nous échantillonnerons un morceau d’os long (fémur, humérus, phalange) ou de mandibule afin d’obtenir une valeur moyenne de l’alimentation. L’os compact est préféré car il est moins susceptible à la diagenèse que l’os spongieux. Malgré un choix rigoureux dans la sélection des ossements, il a été constaté que certains échantillons étudiés jusqu’à présent ne présentaient pas ou peu de collagène. Afin de s’assurer de la présence de collagène en quantité suffisante, nous réaliserons des analyses en Spectrométrie Infra-Rouge par Transformée de Fourier (FTIR) au Centre de Spectroscopie Infrarouge du MNHN.

Préparation d’une phalange de camélidé © Élise Dufour

 

Extraction de collagène et spectromètre de masse isotopique © Élise Dufour

Les poils seront soigneusement nettoyés dans des bains successifs d’un mélange de chloroforme / méthanol puis à l’eau distillée pour éliminer les lipides et les contaminations extérieures avant séchage.
Les valeurs de δ13C et de δ15N seront déterminées par un spectromètre de masse isotopique DeltaV Advantage (Thermo) interfacé à un analyseur élémentaire (Thermo Flash 2000) au Service de Spectrométrie de Masse Isotopique du MNHN (SSMIM).

 

Préparation des échantillons de poils © Élise Dufour

Analyse des rapports en isotopes stables des tissus minéralisés

Pour les mêmes individus, toutes les molaires de la rangée dentaire de la mandibule seront extraites. Selon l’âge, une molaire (M1), deux (M1 et M2) ou les trois (M1, M2 et M3) seront présentes. L’échantillonnage sérié permettra de restituer la séquence chronologique enregistrée dans l’émail de chaque molaire lors de sa croissance et l’histoire isotopique à une échelle infra-annuelle. Le lobe de hauteur maximum sera fraisé sur la face buccale par une fraise diamantée montée sur une microforeuse, perpendiculairement à l’axe de croissance depuis l’apex jusqu’à la jonction entre l’émail et la dentine (collet). Chaque prélèvement prend la forme d’une petite gouttière creusée dans toute l’épaisseur de la couche d’émail.

Échantillonnage sériée d’une molaire de camélidé © Élise Dufour

Analyse des tissus minéralisés (Sr)

La majeure partie des analyses du rapport isotopique de 87Sr/86Sr de l’émail dentaire sera réalisée à partir d’échantillons de poudre qui seront prélevés mécaniquement à une, deux ou trois hauteurs d’un deuxième lobe de la couronne. Ces échantillons seront analysé par des spectromètres de masse MC-ICPMS NeptunePlus et ICP-QMS XseriesII afin de dater, tracer ou caractériser des archives naturelles (carbonates, eaux, végétaux, roches) ou archéologiques (apatites). Des analyses complémentaires des teneurs élémentaires en Sr et autres éléments majeurs et traces seront réalisées avant et après chimie par ICP-QMS afin de caractériser la biogéochimie des archives étudiées et de vérifier la qualité des mesures isotopiques du Sr.

Établissement de référentiels actuels

L’assignation d’une origine locale ou allochtone des camélidés archéologiques sera obtenue par comparaison de leurs valeurs isotopiques avec des référentiels actuels établis pour toutes les zones écologiques dont ils ont pu être issus. La recherche systématique des variations environnementales en carbone des plantes, en oxygène de l’eau météorique et de l’eau de surface et du Sr biodisponible devra conduire à la mise en place de cartes isoscapes par SIG.

Alimentation (palynologie et carpologie)

Grâce à la conservation exceptionnelle du matériel, il sera possible de procéder à la détermination taxonomique des graines (carpologie) retrouvées dans l’estomac des camélidés. D’autre part, les contenus intestinaux et les fèces contiennent très probablement des restes de pollens et de phytolithes des plantes consommées qui seront également analysés.

Les sociétés préhispaniques face à leur environnement : variations spatiales et diachroniques du pastoralisme andin (100-1470 apr. J.-C.)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search